Vos enfants risquent de rester chez vous un peu plus longtemps que prévu...

Le marché immobilier de la Région métropolitaine de Montréal au 3e trimestre 2020 n'en finit plus de surchauffer


Avec l'arrivée de la Covid-19 et le 1er confinement qui s'en est suivi, l'activité immobilière a subi une baisse de 36 % au 2e trimestre 2020 dans le Grand Montréal, mais c'était sans compter le 3e trimestre 2020. Avec 15 367 ventes résidentielles réalisées, l'activité immobilière a connu un surprenant rebond de 42 % par rapport à la même période en 2019.


Les propriétés de prestige ont le vent dans les voiles dans le Grand Montréal

Les ventes de maisons unifamiliales ont connu l’augmentation la plus marquée de juillet à septembre 2020 (+ 47 % par rapport à la même période en 2019). La copropriété a également affiché une forte hausse de son nombre de transactions (+ 40 %). Mais le plus surprenant vient sûrement de la progression fulgurante du marché des propriétés de prestige dans le Grand Montréal. En effet, ce ne sont pas moins de 687 propriétés qui se sont vendues à un prix supérieur à 1 million de dollars au 3e trimestre, contre seulement 314 lors de la même période en 2019 (+ 119 %!!).

Maison de prestige
Les propriétés de 1 million et plus ont connu une augmentation fulgurante des ventes au 3e trimestre 2020

D'un point de vue purement géographique, l'on peut dire que chacun des six principaux secteurs du Grand Montréal a vu son niveau d’activité s'envoler comparativement à l'année 2019. En tête de liste : la Rive-Nord avec une hausse de 65 % des transactions résidentielles. En 2e : Vaudreuil-Soulanges (+ 48 %). En 3e position : Laval (+ 46 %). En 4e position : la Rive-Sud (+ 41 %). En 5e position : Saint-Jean-sur-Richelieu (+ 39 %). Enfin, le marché résidentiel de l’île de Montréal a enregistré un rebond appréciable de 30 % de l’activité, mais finit étonnamment en queue de peloton. Peut-être faut-il noter deux raisons à cela : 1) la crise sanitaire a affecté un peu plus sévèrement l'île de Montréal au 2e trimestre; et 2) il devient de plus en plus difficile pour une famille de s'y loger. D'où une exode plus prononcée vers la proche couronne. Avec le développement du télétravail, il devient en effet moins contraignant de s'éloigner quelque peu afin d'avoir mieux pour moins cher.


Laury Amiet, REMAX

Montréal | Île-des-Soeurs | Rive-Sud

514 557-3297


Vous aimez cet article? Partagez-le sur vos réseaux sociaux!


60 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout